NULL

Jambes lourdes

25 juillet

Jambes lourdes

Jambes lourdes

Les jambes lourdes et enflées sont le plus souvent le signe d’un œdème. Le terme médical « œdème » définit l’infiltration des tissus par un liquide. Les jambes sont enflées, surtout le soir. La personne peut sentir ses jambes « lourdes » et avoir des difficultés à se chausser du fait de ses chevilles et ses pieds enflés. Si une seule jambe est atteinte, un problème veineux localisé (phlébite) est à envisager. Dans ce cas, l’œdème est accompagné d’une douleur située profondément et d’une sensation de chaleur au niveau de la jambe.

Dans la plupart des cas, les problèmes de jambes gonflées sont dus au fait que les veines des jambes ne renvoient plus efficacement le sang vers le cœur. C’est ce qu’on appelle l’insuffisance veineuse (ou maladie veineuse).

Néanmoins il importe de vérifier que les œdèmes ne sont liés ni à des problèmes de pression veineuse élevée, provoquant une fuite d’eau dans les tissus (phlébite ou thrombose veineuse, problèmes cardiaques, par exemple), ni à des déséquilibres entre l’eau présente dans le sang et dans les tissus (par exemple, dans certaines maladies rénales).

À la fin de la grossesse, l’utérus est volumineux et gêne le retour veineux. Par ailleurs, les hormones de la grossesse ont tendance à diminuer l’élasticité (le « tonus ») des veines et le volume total de sang est augmenter. Tous ces facteurs contribuent au gonflement des chevilles et des pieds et la sensation de jambes lourdes.

Chez les femmes enceintes qui souffrent de jambes lourdes ou de varices, des bas de contention adaptés, en général de classe 3, voire 4 sont prescrits. Ces bas sont systématiquement recommandés aux femmes qui ont des varices avant la grossesse et à celles qui ont un travail debout.

De petites marches plusieurs fois par jours, de la gymnastique douce des jambes et des chevilles, des douches froides sur les jambes et la surélévation des jambes au repose sont également recommandées.

Les œdèmes peuvent gêner la marche de manière importante, notamment chez les sujets âgés à mobilité déjà réduite. Lorsque l’œdème est dû à un mauvais terrain veineux (varices), la peau risque de se fragiliser, des infections ou un ulcère de la peau peuvent apparaître.

  • Évitez la station debout prolongée, le piétinement, les sources de chaleur par le sol ainsi que les élastiques de chaussette trop serrés.
  • Surélevez les pieds de votre lit pour favoriser le retour du sang des jambes vers le cœur pendant la nuit.
  • Dans la journée, portez des bas ou des collants de contention élastiques. Ils compriment les membres et favorisent le retour du sang veineux.

Appelez votre médecin traitant immédiatement, ou rendez-vous au service d’urgence le plus proche si le gonflement est très récent et s’accompagne :

  • d’un essoufflement anormal à l’effort ;
  • ou d’une difficulté à respirer permanente ;
  • ou d’une douleur brutale dans la poitrine ou sur le côté du thorax ;
  • ou de vertiges ;
  • ou de bourdonnements d’oreilles ;
  • ou d’un ventre ballonné et dur.

Consultez un médecin dans la journée :

  • si le gonflement est apparu subitement.
  • si le gonflement est douloureux avec une jambe chaude et rouge localement.
  • si le gonflement existe d’un seul côté ou prédomine nettement d’un côté.
  • si le gonflement est accompagné de fièvre.

Consultez un médecin dans les jours qui viennent :

  • si la peau est rouge et présente des signes d’infection.
  • s’il y a un ulcère de la peau chez une personne qui a un mauvais terrain veineux.
  • si la personne prend un médicament qui peut provoquer un œdème comme effet indésirable (médicaments de l’hypertension, par exemple).
  • Pratiquez régulièrement la marche, la natation, la gymnastique pour entretenir la bonne circulation du sang.
  • Faites attention aux médicaments qui peuvent provoquer des œdèmes. Toutefois, n’arrêtez jamais un traitement prescrit sans en parler à votre médecin. Lui seul pourra déterminer si le médicament que vous prenez cause réellement vos problèmes d’œdème et comment vous pouvez le stopper ou le remplacer si c’est le cas.

Contre l’insuffisance veineuse – et une fois que toute autre cause a été éliminée –, le traitement de référence reste le port de bas de contention élastiques adaptés. Demandez conseil à votre médecin.

Les médicaments dits vasculoprotecteurs et veinotoniques, tout comme certains extraits de plantes, visent à soulager les symptômes (jambes lourdes, impatiences) causés par une mauvaise circulation veineuse, mais ils n’ont pas d’action sur l’évolution de la maladie. Les jambes peuvent être également massées avec des gels ou des crèmes contenant des substances vasculoprotectrices.

Enfin, il existe des remèdes à base de plantes utilisés pour favoriser l’élimination rénale de l’eau (médicaments dits à visée aquarétique). Leur intérêt n’est pas démontré.

© Copyright - 2017 : All Rights Reserved. | Mentions Légales